top of page
  • Photo du rédacteurAnne-Laure Joalland

21 mai 2024

Ce jour, ma grand-mère maternelle aurait eu 100 ans...


Elle qui, le cœur lourd, avait arrêté l'école à 11 ans et qui s'était battue pour que ses enfants fassent des études.


Elle qui, cuisinière hors pair, m'a appris à utiliser les restes du frigo. Elle m'avait donné sa recette des galettes, ponctuant chaque proportion des ingrédients par un "je ne sais pas exactement, mais tu verras bien...", je n'ai jamais vu, car je n'ai jamais osé la reproduire...


Elle qui, s'est tenue toujours digne face à l'adversité lorsque les drames ont frappé notre famille...


Elle qui, arborait toujours un sourire irradiant une pièce, qui masquait des larmes versées à l'abri des regards…


Elle m'avait prononcé cette phrase à l'aube de son dernier souffle, qui me guide tel un phare dans la nuit "N'oublie jamais d'où tu viens".

Cette phrase, soufflée en 2013, entre les murs froids d'une chambre d'hôpital à l'odeur aseptisée est facettée... Elle a évolué dans mon esprit et revêt aujourd'hui une saveur particulière...


Savoir d'où je viens, c'est poser un regard sur mon passé, ses zones d'ombre, ses secrets gardés par protection...


Savoir d'où je viens, c'est regarder mes blessures profondes de la vie, les départs brutaux de proches, les virages imposés par les circonstances ou les drames comme des armes pour mieux affronter les affres de la vie avec sérénité.


Savoir d'où je viens, c'est prendre conscience que les personnes qui m'ont entourée enfant, les postures de respect des femmes de ma famille, ont déterminé la femme que je suis aujourd'hui et m'ont inspirée.


Savoir d'où je viens, c'est se remémorer certaines phrases prononcées sur le pouvoir des femmes que j'écoutais enfant, d'une manière distraite et je dois le confesser par politesse et qui font plus que jamais sens...


Savoir d'où je viens, c'est avoir conscience qu'avoir grandi à la campagne, bercée par des plaisirs simples, m'a permis d'avoir des racines ancrées permettant d'affronter les tempêtes contre vents et marées...


Savoir d'où je viens, c'est se rappeler le chemin parcouru par la petite fille, des bancs de son école de campagne à ceux de la fac de droit, pour devenir avocate dans les cabinets d'affaires parisiens...


Savoir d'où je viens, c'est se rappeler que ma boussole intérieure pour prendre les principaux caps de ma vie a été gouvernée par la recherche de mon bonheur. Il a parfois pris des détours dans mes heures sombres, fait des volte-face, souvent déjoué les prévisions et les attentes des autres, mais a toujours été présent au bout du tunnel...


Moi qui crois aux signes distillés par la vie, c'est en n'oubliant pas d'où je viens, en prenant conscience du chemin sinueux parcouru, en portant un regard sur mes racines proches et lointaines, que je rédige ce premier article.


De là où tu es, je te souhaite un bon anniversaire Mamie, je poursuis ta phrase :

N'oublie pas d'où tu viens, porte un regard apaisé sur le chemin que tu as parcouru, laisse toi guider par tes envies pour avancer le pas confiant vers ton bonheur..."



Opmerkingen


bottom of page